Droit des personnes et de la famille

Bien que résidants à l’étranger, les Français expatriés demeurent soumis s’agissant de leur personne au droit français.

Ainsi le prononcé d’un divorce, l’organisation d’une séparation, la contestation d’une paternité ou le prononcé d’une adoption va engendrer pour l’expatrié français un conflit de loi entre la loi du pays d’accueil et la loi française ou européenne.

En pareille circonstance, ses droits ne seront pas les mêmes selon la législation applicable et la juridiction saisie.

Le recours à un avocat compétent en droit international privé vous permet d’être conseillé avant votre départ puis guidé tout au long de la procédure, au mieux de vos intérêts.